top of page

Une médiation, comment ça se passe ?


Il y a quelques semaines, j’ai reçu un appel d’un dirigeant fondateur d’une entreprise. Il était en situation de conflit avec un de ses associés et venait d’être révoqué de sa propre entreprise. Il s’apprêtait à intenter plusieurs actions en justice.


Lors de cet appel et après une phase d’écoute, j’ai pu lui expliquer le déroulé d’une médiation, et il me semble qu’il a été sensible à plusieurs aspects du processus.


Je souhaitais donc vous partager ce que sont, à mes yeux, les fondamentaux d’une médiation :


1) L’instauration d’un véritable « espace sécurisé » pour établir une communication efficace entre les parties, qui est permise par deux grands principes :

a. La LIBERTE d’entrer et de sortir de la médiation, et ceci à tout instant, ainsi chacun est tenu par le choix personnel de l’autre.

b. La CONFIDENTIALITE : Ce qui est dit en médiation n’en sort pas (y compris dans des procédures judiciaires en cours ou à venir). C’est ici une condition essentielle pour que chacun puisse, s’il le souhaite, exprimer ses besoins fondamentaux et ceci sans risques, ni arrière-pensées.


2) L’importance de la posture du médiateur :

a. L’IMPARTIALITE du médiateur, condition essentielle pour assurer un parfait équilibre des échanges.

b. La NEUTRALITE, le médiateur reste neutre aux solutions (dans le cadre de la loi) qui conviennent aux parties.

c. La FORMATION du médiateur, qui possède les compétences pour cadrer, écouter, reformuler pour que les problématiques soient mises à jour (vs. les problèmes). Jamais En revanche, le médiateur ne doit jamais s’immiscer dans la formulation de solutions.

3) La mise en place d’un cadre par le médiateur. La maitrise du cadre et son cadencement sont des points essentiels, qui conditionnent le succès d’une médiation:

a. Par la mise en place de réunions adaptées pour écouter les différentes parties : réunions d’information, suivi de réunion individuelles

b. Par la mise en place d’une ou plusieurs réunions plénières adaptées au contexte

c. Éventuellement, par la tenue d’apartés lorsque cela est nécessaire.


Quelques points -non exhaustifs- qui me semblent importants et dont j’ai pu remarquer l’utilité au cours de mes dernières médiations :

- L’importance des entretiens préalables, une sorte d’antichambre des réunions plénières, presque une médiation dans la médiation.

- L’importance pour le médiateur de faire la part des choses entre ce qui relève des observations, des ressentis, des besoins exprimés et des demandes.

- L’importance pour le médiateur de savoir faire émerger les besoins fondamentaux de chacun.

- L’importance de la sérénité et de la courtoisie.


Vous l’aurez compris, la médiation est un outil extrêmement souple et efficace, pour tenter de régler les différends rapidement et sans aléas tout en « reconnectant » les individus ensemble.


Pour ce qui est des différences concrètes entre la médiation et les procédures judiciaires, j’y reviendrai dans un prochain post !


N’hésitez pas à me contacter, je serai très heureux de pouvoir échanger avec vous sur ce sujet.


Benoit




bottom of page