top of page

Libr, cabinet de médiation dédié aux associés, dirigeants et actionnaires.

Libr propose une méthode de prévention et de résolution des conflits relationnels en mode amiable dans des situations impactant l’organisation et les enjeux financiers de l’entreprise. 

photographie de trois protagonistes lors d'une médiation en cas de litige d'associés
mésentente entre associés

La médiation au service du capital relationnel de l’entreprise.

« Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre. » Bernard Werber.

L’accumulation des malentendus et incompréhensions entre les associés, dirigeants ou actionnaires est une source de conflits et génère un déficit du capital relationnel à même d’impacter le capital financier de l’entreprise. Avec son approche business, libr crée un cadre d’écoute neutre, confidentiel, indépendant, impartial et apaisé pour tous les associés et actionnaires de l’entreprise.

Un cadre de confiance qui libère

Il y a de nombreuses façons de régler un conflit, bien souvent complémentaires. Par son apport, la médiation offre la liberté à l’ensemble des parties prenantes de se retrouver dans un cadre indépendant de tout passif et dépourvu de toute démarche de négociation. Le cadre de la médiation préserve la liberté d’expression de chacun et la qualité d’écoute de tous, en toute transparence et confiance. 

Photographie d'un homme de dos au bout d'un ponton, les mras tendus symbolisant la médiation comme la conçoit Libr

Entreprendre, l’esprit libre. 

Emprunt du latin lībĕr signifiant « de condition libre », « qui se gouverne lui-même », « sans entrave, indépendant ». Etymologie de l’adjectif « Libre » caractérisant celui qui a le pouvoir de vouloir ou de ne pas vouloir, de se déterminer dans un sens ou dans un autre. Dans la gouvernance, les conflits interpersonnels sont l’un des nombreux facteurs pouvant entraver les libertés des entrepreneurs. En permettant de retrouver un cadre favorable au libre-arbitre des associés, dirigeants ou actionnaires, libr souhaite libérer tout le potentiel de développement des entreprises. 

Portrait photo de Benoît Lassara, fondateur du cabinet de médiation  Libr care

Benoît Lassara

  • LinkedIn

De l’entrepreneuriat à la médiation : une vocation à créer et préserver le lien entre associés.

Au coeur du business, Benoît Lassara est un esprit libre, pragmatique, doué d’un sens relationnel, qui a compris les enjeux d’efficacité de ses clients. Entrepreneur accompli, Benoît Lassara a acquis 25 ans d’expérience en tant que dirigeant fondateur et associé dans des entreprises très dynamiques sur leurs secteurs respectifs. En parallèle de ses responsabilités dans deux d’entre elles, Benoît s’est enrichi d’une formation référente en médiation (diplôme universitaire ICP).

Me contacter

Une première prise de contact et d'écoute est souvent décisive. 

Les rendez-vous s’organisent par la suite en face à face ou en visio.

En Français et/ou en Anglais.

22 rue Palestro

75002 PARIS

Merci pour votre envoi

Tout savoir sur la médiation

  • Pour quelles raisons recourir à la Médiation ?
    La médiation est un processus de résolution des conflits dans lequel une tierce partie neutre, le médiateur, aide les parties en conflit à parvenir à un accord mutuellement acceptable. Recourir à la médiation peut être bénéfique dans de nombreuses situations pour plusieurs raisons : Préservation des Relations : La médiation permet aux parties en conflit de travailler ensemble pour résoudre leurs différends de manière constructive, préservant ainsi les relations personnelles ou professionnelles. Coût Moindre : Comparée à des litiges judiciaires prolongés, la médiation est souvent plus économique. Elle peut éviter les frais juridiques élevés et les coûts associés à la préparation d'un procès. Rapidité : La médiation est généralement plus rapide que les procédures judiciaires. Elle offre une solution plus rapide, ce qui est particulièrement important dans des contextes où la résolution rapide est cruciale. Confidentialité : Les discussions en médiation sont confidentielles, ce qui signifie que les détails du conflit ne seront pas divulgués publiquement, offrant aux parties un espace sûr pour discuter ouvertement. Contrôle sur le Processus et la Décision : Les parties conservent un contrôle sur le processus de résolution du conflit et sur les décisions finales, contrairement à une décision imposée par un tribunal. Personnalisation des Solutions : La médiation permet aux parties de concevoir des solutions adaptées à leurs besoins spécifiques, ce qui peut conduire à des accords plus durables et plus satisfaisants pour toutes les parties. Maintien de la Continuité : Dans le contexte des affaires, la médiation peut permettre de maintenir la continuité des opérations, évitant ainsi des perturbations importantes. Réduction du Stress : Le processus de médiation est souvent moins formel et moins stressant que les litiges judiciaires, offrant un environnement plus propice à la communication et à la résolution de problèmes. Flexibilité : La médiation est un processus flexible qui peut être adapté aux besoins des parties en conflit. Elle peut être utilisée pour résoudre une variété de différends, qu'ils soient personnels ou professionnels. Respect des Relations Futures : La médiation permet aux parties de conserver un certain niveau de respect mutuel, ce qui peut être important dans les situations où elles devront continuer à interagir par la suite. Complémentarité avec le Système Judiciaire : La médiation peut être utilisée de manière complémentaire aux procédures judiciaires, parfois même mandatée par le tribunal, offrant une alternative à la litigiosité.
  • Qu’est ce que la médiation ?
    La médiation est un processus de résolution de conflits ou de différends dans lequel une tierce personne impartiale et qualifiée, appelée médiateur, aide les parties impliquées à parvenir à un accord mutuel et satisfaisant. Le but de la médiation est d'encourager la communication et la compréhension mutuelle entre les parties, afin de les aider à trouver une solution qui convienne à toutes les parties. Le médiateur n'a pas le pouvoir de prendre des décisions ou d'imposer des solutions, mais il peut aider les parties à explorer les options possibles et à trouver une solution qui convienne à tous. La médiation peut être utilisée dans de nombreux domaines, tels que les conflits familiaux, les différends commerciaux, les conflits entre voisins, les différends de travail, les conflits entre associés, les conflits entre dirigeants, les conflits entre actionnaires, les conflits avec un investisseur ou un fond d'investissement, les conflit avec un franchiseur ou avec un franchisé etc. La médiation est souvent utilisée comme alternative aux procédures judiciaires, car elle peut être plus rapide, moins coûteuse et moins conflictuelle que les procédures judiciaires traditionnelles. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Comment se déroule une médiation ?
    Le déroulement d'une médiation peut varier en fonction du contexte et des parties impliquées, c'est un processus libre et évolutifs à la main du médiateur et des médiés (personnes pour lesquelles la médiation est réalisée) . Généralement, la médiation suit les étapes suivantes : Sélection du médiateur : Les parties impliquées choisissent un médiateur qualifié et impartial pour les aider à résoudre leur conflit. N'hésitez pas à me contacter (benoit.lassara@libr.care) pour en discuter. Préparation : Avant la première réunion de médiation, le médiateur peut rencontrer les parties individuellement ou collectivement pour discuter des objectifs et des attentes de chacun, clarifier les règles de procédure et s'assurer que les parties sont informées du processus. C'est une étape clé à la bonne compréhension mutuelle des attentes, besoins et des demandes de chacun. Cette étape nécessite une écoute attentive du médiateur. Réunions de médiation : Le médiateur organise une série de réunions pour permettre aux parties de discuter du conflit et d'explorer des solutions possibles. Le médiateur facilite la communication et encourage les parties à écouter attentivement les perspectives de chacun. Négociation : Les parties travaillent ensemble pour trouver une solution qui satisfait les intérêts de chacun. Le médiateur peut aider les parties à générer des options et à évaluer les avantages et les inconvénients de chaque option, sans pour autant trouver lui même les solutions. Accord : Si les parties parviennent à un accord, elles rédigent un accord écrit qui reflète les termes de l'accord. Cet accord est généralement conjointement rédigé par les conseils des parties. Suivi : Le médiateur peut suivre l'application de l'accord pour s'assurer que les parties respectent les termes de l'accord. La durée de la médiation dépend du contexte et de la complexité du conflit, mais elle peut varier de quelques heures à plusieurs séances étalées sur plusieurs semaines ou mois. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Quels sont les grands principes de la médiation ?
    La médiation repose sur plusieurs principes fondamentaux qui guident le processus de résolution de conflit. Voici les principes de base de la médiation : Neutralité et impartialité : Le médiateur doit être impartial et neutre, ne pas prendre parti pour l'une ou l'autre des parties, et travailler pour aider les parties à trouver une solution mutuellement acceptable. Confidentialité : Les discussions qui ont lieu pendant la médiation sont confidentielles et ne peuvent pas être utilisées comme preuve devant un tribunal. Volontariat et liberté : La participation à la médiation doit être volontaire. Les parties doivent être libres de choisir ou de refuser la médiation à tout moment. Respect mutuel : Les parties doivent s'engager à respecter l'autre partie, à écouter activement, à communiquer de manière constructive et à travailler ensemble pour résoudre le conflit. Flexibilité : Le processus de médiation est flexible et peut être adapté aux besoins spécifiques de chaque conflit. Le médiateur peut proposer des solutions créatives pour résoudre les problèmes. Recherche de solutions mutuellement acceptables : Les parties travaillent ensemble pour trouver des solutions mutuellement acceptables. Le médiateur facilite les discussions et aide les parties à explorer différentes options pour résoudre le conflit. Contrôle des parties : Les parties ont le contrôle sur le processus de médiation et sur les décisions prises. Le médiateur ne prend pas de décisions à leur place. En somme, la médiation repose sur des principes de neutralité, confidentialité, volontariat, respect mutuel, flexibilité, recherche de solutions mutuellement acceptables et contrôle des parties. Ces principes permettent aux parties de travailler ensemble pour trouver des solutions qui répondent à leurs besoins spécifiques et de résoudre le conflit de manière efficace et efficiente. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Pourquoi le principe de confidentialité est essentiel dans un processus de médiation entre associés ?
    Le principe de confidentialité est essentiel dans un processus de médiation entre associés pour plusieurs raisons : Protéger la réputation de l'entreprise : La confidentialité garantit que les détails de la médiation ne seront pas divulgués à l'extérieur de l'entreprise, protégeant ainsi la réputation de l'entreprise et évitant toute publicité négative. Si les détails de la médiation sont divulgués publiquement, cela peut nuire à l'image de l'entreprise, aux relations avec les clients et aux relations avec les fournisseurs. Encourager une communication ouverte : La confidentialité permet aux associés de s'exprimer librement et de manière ouverte, sans crainte que leurs commentaires soient utilisés contre eux plus tard dans la procédure. Cela encourage une communication honnête et constructive, et aide à établir un environnement de confiance. Protéger la vie privée des parties : La confidentialité garantit que les parties impliquées dans la médiation ont le contrôle sur la divulgation d'informations sur leur vie privée. Les informations personnelles ne peuvent pas être divulguées à moins que les parties impliquées ne donnent leur consentement. Encourager la résolution de conflits : La confidentialité encourage les parties à résoudre le conflit à l'amiable, car elles peuvent discuter librement de leurs préoccupations sans crainte de représailles ou de jugement public. Si la confidentialité n'est pas maintenue, cela peut décourager les parties de participer au processus de médiation et les conduire à poursuivre la voie judiciaire. Préserver les relations entre les parties : La confidentialité permet aux parties de maintenir des relations professionnelles après la résolution du conflit, car les détails de la médiation ne seront pas divulgués à l'extérieur de la médiation. Cela est particulièrement important dans les entreprises familiales ou les entreprises où les relations personnelles sont importantes. En somme, le principe de confidentialité est essentiel dans un processus de médiation entre associés car il protège la réputation de l'entreprise, encourage une communication ouverte, protège la vie privée des parties, encourage la résolution de conflits, et préserve les relations entre les parties. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Pourquoi le principe de liberté est essentiel dans un processus de médiation entre associés ?
    Le principe de liberté est essentiel dans un processus de médiation entre associés pour plusieurs raisons. Tout d'abord, la médiation est souvent utilisée pour résoudre les conflits entre associés, qui peuvent être très différents les uns des autres en termes de personnalité, de perspectives et d'intérêts. Le principe de liberté permet à chaque associé de s'exprimer librement et de partager ses préoccupations, ses besoins et ses intérêts en toute confiance. Cela permet de mieux comprendre les différents points de vue des associés, de trouver des solutions créatives et personnalisées pour résoudre les conflits et de parvenir à un accord durable. De plus, la liberté permet aux associés de personnaliser la solution à leur conflit. Les associés peuvent choisir les options de règlement qui leur conviennent le mieux en fonction de leurs besoins et de leurs intérêts. Par exemple, ils peuvent décider de réorganiser la structure de leur entreprise, de modifier les rôles et les responsabilités des associés, de résoudre des différends financiers ou de régler des problèmes de communication. Le principe de liberté permet également aux associés de décider eux-mêmes de la façon dont ils veulent communiquer et de s'engager dans la médiation. En outre, la liberté permet aux associés de maintenir le contrôle sur le processus et le résultat de la médiation. Les associés sont les décisionnaires finaux en ce qui concerne la solution de leur conflit. Ils peuvent accepter ou rejeter les propositions faites par le médiateur et les autres associés impliqués dans la médiation. Cela donne aux associés un sentiment de pouvoir et de contrôle sur leur propre situation, ce qui peut être extrêmement important pour leur bien-être émotionnel. Enfin, le principe de liberté est essentiel dans un processus de médiation entre associés pour garantir une justice procédurale équitable pour toutes les parties impliquées. Les associés ont la liberté de participer à la médiation et de décider eux-mêmes du contenu et de l'issue du processus. Cela garantit que toutes les parties sont traitées de manière égale et qu'elles ont la possibilité de faire entendre leur point de vue. En somme, le principe de liberté est essentiel dans un processus de médiation entre associés pour permettre à chaque associé de s'exprimer librement, personnaliser la solution à leur conflit, maintenir le contrôle sur le processus et le résultat, et garantir une justice procédurale équitable pour toutes les parties impliquées. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Comment un médiateur doit prévenir une partie en conflit alors que ce même médiateur a été contacté par l'autre partie ?
    Lorsqu'un médiateur est contacté par une partie en conflit, il est important de clarifier les règles de confidentialité et d'impartialité avant de commencer tout processus de médiation. Le médiateur doit expliquer à la partie en conflit qu'il a été contacté par l'autre partie et qu'il ne peut pas accepter de médier le conflit sans la participation de toutes les parties concernées. Le médiateur doit ensuite discuter avec la partie qui l'a contacté et l'encourager à contacter la partie manquante afin de s'assurer que toutes les parties soient impliquées dans le processus de médiation. Si la partie manquante refuse de participer, le médiateur doit expliquer à la partie en conflit que la médiation ne peut pas avoir lieu sans leur participation. Le médiateur doit maintenir une neutralité absolue et éviter de prendre parti pour une partie ou l'autre. Il doit également être transparent avec toutes les parties concernées et les informer de tout contact qu'il a eu avec les autres parties. De cette manière, le médiateur pourra préserver son impartialité et établir un climat de confiance avec toutes les parties, favorisant ainsi une résolution plus efficace et équitable du conflit.
  • Quelle est la différence entre un médiateur et un avocat ?
    Le rôle du médiateur et de l'avocat diffère en ce qui concerne la résolution des conflits. Voici quelques différences clés : Neutralité : Le médiateur est une tierce partie impartiale et neutre qui n'a pas de parti pris dans le conflit. L'avocat, quant à lui, représente généralement les intérêts d'une partie et est donc nécessairement partisan. Objectif : L'objectif du médiateur est de faciliter la communication et la négociation entre les parties afin de parvenir à un accord mutuel. L'objectif de l'avocat est de représenter les intérêts de son client et de gagner le cas pour lui. Autorité : Le médiateur n'a pas le pouvoir de prendre des décisions ou d'imposer des solutions, mais il peut aider les parties à explorer les options et à parvenir à un accord mutuel. L'avocat peut prendre des décisions au nom de son client, mais celles-ci doivent être conformes à la loi. Confidentialité : Les discussions qui ont lieu pendant une médiation sont confidentielles et ne peuvent pas être utilisées ultérieurement comme preuve devant un tribunal. Les communications avec un avocat, quant à elles, sont généralement confidentielles, mais il existe des exceptions en matière de divulgation de certains documents et informations. En somme, l'avocat et le médiateur peuvent tous deux aider à résoudre les conflits, mais leur rôle et leurs approches sont différentes et complémentaires. Le choix entre un avocat et un médiateur dépendra donc des besoins et des objectifs de chaque partie. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Pourquoi un médiateur, lui même entrepreneur, est un avantage pour une médiation entre associés ?
    Un médiateur entrepreneur peut avoir plusieurs avantages lorsqu'il s'agit de mener une médiation entre associés dans une entreprise : Comprendre les enjeux : Étant entrepreneur lui-même, le médiateur peut comprendre les enjeux et les défis auxquels les associés peuvent faire face. Il peut ainsi mieux comprendre les problèmes et les préoccupations des parties impliquées dans la médiation, ce qui peut aider à trouver des solutions plus efficaces. Fournir des exemples concrets : Un médiateur entrepreneur peut fournir des exemples concrets de situations qu'il a rencontrées dans son propre parcours entrepreneurial. Ces exemples peuvent aider les parties à mieux comprendre les options et les solutions possibles, et peuvent faciliter l'identification de solutions créatives et pratiques. Établir une relation de confiance : Étant donné que le médiateur est également un entrepreneur, il peut établir plus facilement une relation de confiance avec les parties impliquées dans la médiation. Les associés peuvent se sentir plus à l'aise de discuter ouvertement avec un médiateur qui comprend les défis de leur entreprise, ce qui peut conduire à une résolution plus rapide et plus efficace du conflit. Apporter des compétences en résolution de conflits : En tant que médiateur professionnel, le médiateur entrepreneur a des compétences spécifiques en matière de résolution de conflits. Il peut apporter des techniques et des méthodes spécifiques pour aider les parties à parvenir à un accord satisfaisant pour tous. Maintenir la confidentialité : Un médiateur entrepreneur comprend l'importance de la confidentialité en matière de conflits commerciaux et peut aider à garantir que les détails de la médiation ne sont pas divulgués à l'extérieur. En somme, un médiateur entrepreneur peut apporter une expertise spécifique, une perspective unique et une relation de confiance pour aider à résoudre les conflits entre associés dans une entreprise. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Pourquoi le médiateur doit être impartial ?
    Le médiateur doit être impartial pour plusieurs raisons importantes dans le cadre de la médiation. Tout d'abord, l'impartialité du médiateur est essentielle pour maintenir la confiance des parties dans le processus de médiation. Si les parties ont le sentiment que le médiateur est partial en faveur de l'une des parties, elles peuvent perdre confiance dans le processus de médiation et le rejeter, ce qui rendra plus difficile la résolution du conflit. De plus, l'impartialité du médiateur est importante pour garantir que les parties se sentent en sécurité pour exprimer leurs points de vue et pour discuter des questions qui sont importantes pour elles. Si les parties ont l'impression que le médiateur est partial, elles peuvent être réticentes à exprimer leurs opinions ou à partager des informations importantes de crainte d'être désavantagées. Enfin, l'impartialité du médiateur est essentielle pour garantir que le processus de médiation est juste et équitable pour toutes les parties. Si le médiateur prend parti pour l'une des parties, cela peut conduire à une solution qui ne répond pas aux besoins ou aux intérêts de toutes les parties impliquées. En somme, l'impartialité du médiateur est essentielle pour maintenir la confiance des parties dans le processus de médiation, pour garantir que les parties se sentent en sécurité pour exprimer leurs points de vue, et pour assurer que le processus de médiation est juste et équitable pour toutes les parties. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Pourquoi le médiateur doit il être neutre ?
    Le médiateur doit être neutre pour garantir l'intégrité du processus de médiation. La neutralité signifie que le médiateur n'a pas d'intérêt personnel dans l'issue du conflit et qu'il n'est pas partie prenante dans le litige. Cela permet au médiateur de rester objectif et impartial tout au long du processus de médiation. La neutralité est importante pour plusieurs raisons. Tout d'abord, elle permet au médiateur de traiter toutes les parties de manière égale et de leur donner la même chance de présenter leurs points de vue et leurs intérêts. Si le médiateur a un intérêt personnel dans l'issue du conflit, cela peut influencer sa manière d'aborder les parties et de traiter les questions en jeu. De plus, la neutralité du médiateur est importante pour garantir que les parties se sentent en sécurité pour exprimer leurs points de vue et pour discuter des questions qui sont importantes pour elles. Enfin, la neutralité du médiateur est importante pour garantir que le processus de médiation est juste et équitable pour toutes les parties impliquées. Si le médiateur est impliqué dans le conflit ou a un intérêt personnel dans l'issue du conflit, cela peut compromettre l'intégrité du processus de médiation et conduire à une solution qui ne répond pas aux besoins ou aux intérêts de toutes les parties impliquées. En somme, la neutralité du médiateur est essentielle pour garantir l'intégrité du processus de médiation, traiter toutes les parties de manière égale, assurer que les parties se sentent en sécurité pour exprimer leurs points de vue et garantir que le processus de médiation est juste et équitable pour toutes les parties impliquées quand bien même le médiateur aurait un avis personnel différent. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Quelles précautions doit prendre un médiateur lorsqu'il parle pour la première fois à une partie en conflit ?
    Lorsqu'un médiateur parle pour la première fois à une partie en conflit, il est important qu'il prenne des précautions pour établir une relation de confiance avec cette partie. Voici quelques-unes des précautions que le médiateur peut prendre : Expliquer le rôle du médiateur : Le médiateur doit expliquer son rôle, sa mission et les limites de sa fonction de médiation. Il doit également expliquer la différence entre un médiateur et un juge ou un arbitre. Établir un cadre de confidentialité : Le médiateur doit expliquer les règles de confidentialité et de secret professionnel qui régissent son travail. Il doit s'assurer que la partie en conflit comprenne que toutes les informations échangées pendant la médiation seront confidentielles et ne seront pas divulguées sans le consentement de toutes les parties concernées. Encourager la partie à exprimer ses préoccupations : Le médiateur doit être à l'écoute de la partie en conflit et l'encourager à exprimer ses préoccupations et ses besoins. Il doit être sensible aux émotions de la partie et à ses préoccupations, afin de créer un climat de confiance et de compréhension mutuelle. Éviter les jugements de valeur : Le médiateur doit éviter les jugements de valeur et les critiques envers la partie en conflit ou l'autre partie. Il doit rester objectif et neutre pour ne pas susciter de ressentiments ou de méfiance. Établir une relation de confiance : Le médiateur doit créer une relation de confiance avec la partie en conflit en faisant preuve de respect, de courtoisie et d'empathie. Il doit faire preuve de patience et d'ouverture d'esprit pour permettre à la partie de s'exprimer librement. En suivant ces précautions, le médiateur peut établir une relation de confiance avec la partie en conflit et favoriser ainsi une résolution pacifique et équitable du conflit.
  • Quelle est la différence entre un médiateur et un conciliateur ?
    Un médiateur et un conciliateur sont des professionnels chargés de faciliter la résolution de conflits entre deux parties en désaccord, mais ils ont des rôles légèrement différents. Un médiateur est un tiers neutre qui aide les parties à parvenir à un accord mutuel en les guidant dans un processus structuré de communication et de négociation. Le médiateur ne propose pas de solution ou de décision, mais il facilite plutôt la communication et aide les parties à trouver une solution créative qui répond aux besoins de chacun. Un conciliateur, quant à lui, joue un rôle plus actif en proposant des solutions concrètes pour résoudre le conflit. Le conciliateur peut également enquêter sur les faits et les circonstances du conflit afin de mieux comprendre les positions des parties. Contrairement au médiateur, le conciliateur peut prendre une décision ou faire une recommandation pour résoudre le conflit. En résumé, le médiateur facilite la communication entre les parties en conflit et les aide à trouver leur propre solution, tandis que le conciliateur est plus impliqué dans le processus de résolution de conflit en proposant des solutions et des recommandations.
  • Quelle est la différence entre un médiateur et un arbitre ?
    Un médiateur et un arbitre sont tous deux des tiers neutres impliqués dans la résolution de conflits, mais ils ont des rôles et des fonctions différentes. Un médiateur est un tiers neutre qui aide les parties à parvenir à un accord mutuel en les guidant dans un processus structuré de communication et de négociation. Le médiateur n'a pas le pouvoir de rendre une décision, mais il aide plutôt les parties à trouver une solution créative qui répond aux besoins de chacun. L'accord final est généralement conclu par les parties elles-mêmes, avec l'aide du médiateur. Un arbitre, en revanche, est un tiers neutre qui est chargé de prendre une décision contraignante pour les parties en conflit. L'arbitre écoute les arguments des deux parties et rend une décision finale qui est contraignante pour les deux parties. L'arbitrage est généralement utilisé dans les situations où les parties en conflit ne peuvent pas parvenir à un accord mutuel par le biais de la négociation ou de la médiation. En résumé, le médiateur aide les parties à parvenir à un accord mutuel sans avoir le pouvoir de prendre une décision, tandis que l'arbitre est chargé de rendre une décision finale contraignante pour les parties en conflit. Regenerate response
  • Quel est le cout d'une médiation avec libr.care ?
    Le coût d'une médiation peut varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment la complexité du conflit, le nombre de séances nécessaires, la durée de chaque séance, la région géographique où se déroule la médiation, etc. Nos honoraires sont payés à l'heure, à la séance ou en fonction d'un forfait convenu à l'avance. Dans la mesure du possible nous privilégions la mise en place d'un forfait, lui même fonction de l'enjeu et de la complexité du conflit. Le coût total de la médiation peut également inclure d'autres frais, tels que les frais de location de salle, les frais de déplacement, les frais d'expertise, les frais de préparation du rapport final, etc. La médiation est souvent être moins coûteuse que les procédures judiciaires traditionnelles, car elle permet aux parties de parvenir à un accord plus rapidement et avec moins de coûts de litige, tels que les frais d'avocat, les frais de tribunal, les frais de dépôt, les frais d'expertise, etc. L'important est dans un premier temps d'établir ensemble un contact pour pouvoir discuter de ce que vous êtes en train de vivre et ainsi d'établir une estimation des couts. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Comment les couts d'une médiation sont ils partagés entre les parties ?
    Le partage des coûts d'une médiation entre les parties dépend généralement des accords conclus entre les parties et le médiateur. Voici quelques façons courantes de partager les coûts : Partage égal : Les parties conviennent de partager les coûts de manière égale, en divisant le coût total par deux. Partage proportionnel : Les parties conviennent de partager les coûts en fonction de leur contribution relative au conflit. Partage différencié : Les parties conviennent que l'une des parties assume une part plus importante des coûts, par exemple en raison de sa capacité financière supérieure. Coûts à la charge d'une partie : Dans certains cas, les parties conviennent que l'une des parties assumera l'intégralité des coûts de la médiation. Il est important que les parties s'entendent, avec notre aide, sur la répartition des coûts avant le début de la médiation afin d'éviter des malentendus ou des conflits supplémentaires. Nous demanderons également un acompte ou un paiement avant le début de la médiation pour couvrir les frais initiaux. En somme, le partage des coûts d'une médiation est flexible et peut être adapté aux besoins spécifiques de chaque cas. Une question, un besoin d'échanger ? CONTACTEZ-MOI
  • Est il possible de payer un médiateur uniquement aux résultats ?
    Il n'est pas possible qu'un médiateur de chez libr accepte d'être payé uniquement aux résultats, car cela pourrait compromettre l'intégrité de sa neutralité et de son impartialité. En tant que tiers neutre et impartial, le médiateur doit aider les parties à parvenir à une solution mutuellement acceptable. Il est important que le médiateur ne soit pas incité à prendre parti ou à favoriser une partie en particulier en raison d'un arrangement de paiement basé sur les résultats. En général, les médiateurs sont rémunérés en fonction du temps qu'ils passent à travailler sur le processus de médiation, plutôt qu'en fonction du résultat de la médiation. Les honoraires sont convenus à l'avance et sont généralement payés à parts égales par les parties. Cela dit, il est important de discuter des honoraires et de la structure de paiement avec le médiateur avant de commencer le processus de médiation afin d'assurer une transparence et une compréhension mutuelle des attentes et des responsabilités de chaque partie.
bottom of page