top of page

Médiation ... une dose de magie ?




Depuis que j’ai lancé mon activité de médiation www.libr.care, j’ai assisté à de nombreuses mésententes entre associé(e)s

 

Les conflits entre associés provoquent des souffrances personnelles et professionnelles, qu’un accompagnement par un tiers neutre est à même de résoudre.

 

Quelques points détaillant l’aide que je suis susceptible d’apporter aux associés par un processus de médiation :

 


1/ Les raisons principales pour lesquelles je suis contacté :

- Un conflit sur le capital de l’entreprise, par exemple le besoin d’un associé de vendre ses parts ou qui revendique davantage de parts ...

- La révocation ou l’exclusion d’un des associés

- Des reproches liés à l’engagement professionnel d’un des deux associés : « il ne travaille pas assez », « il est trop payé »,« il part en vacances perpétuellement », « il dépense inutilement », « il vit tranquillement à la campagne, alors que je gère tout», « il prend toute la lumière et ne fait rien »

 

2/ Lorsque que je suis contacté, je prends soin de :

- Comprendre si le litige est déjà « sur la table » (ou pas) entre les associés

- Cadrer la démarche en amont pour une meilleure efficacité du processus

- Assurer dès le démarrage une parfaite impartialité (du médiateur) au service des associés

- Assurer une parfaite confidentialité dans tout ce qui m’est dit,

Ce cadre permet d’instaurer un climat de confiance propice à l’écoute et à la parole.

- Valider continuellement que le processus est OK

 

3/ Lorsque la médiation démarre :

- J’opte pour une alternance d’entretiens individuels et de séances plénières. Cette alternance permet d'instaurer une réelle dynamique au processus

- Nous passons du temps ensemble à comprendre les besoins et demandes en fonction des différentes postures de chacun (comme actionnaire, comme travailleur, comme membre du comité exécutif, éventuellement comme ami …etc)

- Je laisse place au dialogue tant qu’il demeure courtois et s’inscrit dans le timing fixé à l’avance pour chaque séance

- J’utilise mes ressentis comme « matériel » à insérer -sous forme de questionnements- dans la médiation

 

4/ Une fois que la médiation progresse :

Généralement, le processus de médiation débouche sur un moment « magique », où les associés comprennent que chacun porte « sa » vérité, et qu’ils doivent « décrypter » la vérité de l’autre pour résoudre les tensions.

 

C’est à partir de ce moment que des solutions peuvent être trouvées.

 

Pour le médiateur que je suis, ce passage de la compréhension mutuelle vers les recherches de solutions est toujours émouvant, et il m’arrive régulièrement d’entendre ces phrases :

« ah, mais je comprends mieux »

« mais si tu m’avais dit, j’aurais fait autrement »

« désolé de t’avoir mis dans cette situation »

« nous aurions dû en parler »

 

N’hésitez pas à partager vos impressions si vous avez vécu cela.

N’hésitez pas à transmettre mes coordonnées benoit.lassara@libr.care si vous connaissez des associés dans diverses situations de souffrance.


bottom of page